Mon travail, mon identité

J'écris ce texte dans une volonté de transparence identitaire. 
Afin que toi, curieux que tu es, puisse répondre à la question, qui est ce ? 
Si toutefois, tu te poses la question, en voici la réponse.


Mon travail, mon identité

L'enfance

Je suis Lucas Giovanni Moreira, fils de Jean, maître d'arts martiaux (Qwan Ki Do) , ouvrier et Dominique, mère aimante, comptable. J'ai grandi à la campagne. Je me suis noyé à l'âge de 3 ans et demi. J'escaladais les barreaux de mon lit de bébé pour en sortir dès mes 6 mois et aller là où je le souhaitais, à la stupéfaction de mes parents. Ces deux actions conduisent mes parents à me faire apprendre, dans un premier temps,  la natation dès l'âge de 6-7 ans. Ils m'inscrivent dans un club de natation estivale. Cela m’emmènera, en 2008, à remporter une médaille de bronze au championnat de France et obtenir mon diplôme de maître nageur en 2013. Puis,  je rentre à l'école de gymnastique de mon village dès mes 7 ans afin de pouvoir laisser parler le corps, en faisant de multiples bonds sur un trampoline et autres agrès. Je parviens  à grimper  une corde pour atteindre le plafond du gymnase qui se situe à une bonne dizaine de mètres de haut. Ce contexte de vie m'amène à expérimenter par le corps toutes les activités que l'on me propose sur le temps scolaire et plus encore sur le temps extra scolaire.

La construction d'un savoir du corps

Au collège, je choisis l'option activités physiques de pleine nature avec kayak, VTT, course d'orientation et dans le même temps, football puis basket, pour choisir finalement le handball .Cette discipline,commencée en quatrième au niveau départemental, prendra fin 10 ans après, en national 2. Je vis aussi dans mes années Lycée ,une option activités physiques sportives et artistiques qui me fait vivre de magnifiques moments d'épanouissement corporel. Ces études me conduisent, à m'orienter dans le supérieur ,en faculté de sciences techniques des activités physiques et sportives. J'y apprends la neuroscience, la biomécanique, la sociologie, la psychologie... appliquées aux activités en question. J'étudie aussi pas moins d'une trentaine d'activités différentes en pratique ainsi que  leur découpage théorique, technique, didactique et pédagogique à des fins de performances et de loisirs. Je choisis alors de me former au métier de coach sportif par le biais de la licence entraînement sportif et dans le même temps, j'obtiens mon diplôme de maître nageur sauveteur. Durant la préparation de ces diplômes, j'accompagne plusieurs nageurs au championnat de France de natation estivale  qui remportent avec l'art et la manière plusieurs podiums et ce, à travers mon club d'enfance dans lequel, j'ai, dès l'âge de 16 ans, entraîné les plus petits.

D'un état à l'autre 

A cette époque, renfermé et insatisfait, je ne me vois pas commencé ma vie professionnelle de coach sportif. Je me suis bien laissé influencer par les dires des gens: "il faut un travail stable", le coaching sportif étant teinté d'incertitudes, j'ai préféré envisagé un travail "sûr" de maître nageur. Le fait est que je ne m'imagine pas au bord d'un bassin toute ma vie. Et pourtant, j'y trouve une branche magnifique, celle de l'accompagnement des phobiques de l'eau. En effet, j'aide, durant cette période, 3 enfants et une dizaine d'adultes. Cette expérience est pour moi un premier pied mis dans le déverrouillage de blocages et l'accompagnement au travers des peurs. Quel plaisir ! 
Dans le même temps ,"les postes s'ouvrent à l'Education Nationale" ,je choisis alors de tenter ma chance dans le master "Education et Motricité" pour préparer le concours de professeur d'Education Physique et Sportive. L'apprentissage est axé sur la transmission, la capacité à individualiser les contenus d'apprentissage dans un groupe hétérogène et à vulgariser au mieux des choses complexes apprises les cinq dernières années. Je me passionne d'éthique, épistémologie et d'histoire du sport et m'éveille enfin à la beauté de la compréhension du temps. 
J'obtiens le concours au premier essai, j'enseigne directement. Les choses se font naturellement pendant quatre années, la première année en Bourgogne, puis en banlieue parisienne. Je découvre alors la ville, la slackline et  la philosophie des arts martiaux au travers du Kungfu. Tout semble aller pour le mieux mais je me sens m'alourdir au fil du temps. J'ai l'impression  d'être arrivé au bout de quelque chose sans pouvoir réellement dire quoi.
Je vis des expériences spirituelles fortes au travers de soins et méditations qui m'appellent. Je me tourne alors par synchronicité vers le Reiki. Cette pratique m'aide à me libérer de manière assez incroyable de blocages dont je n'avais même pas conscience. Une curiosité exponentielle s'est libérée autour de l'écoute des mes émotions, de mon mental et bien au delà. J'entreprends alors la formation Reiki et des méditations issues de l’arbre de vie de la Kabbale, quotidiennement pendant deux ans, pour ensuite me préparer à la formation de professeur de yoga. 
En parallèle, je pratique une magnifique forme de méditation les yeux ouverts qui allie mental, émotion, énergie et corps physique : la slackline ou funambulisme moderne ! Et je m'y adonne le cœur grand ouvert, près à me laisser traverser par ce qui se trouvera face, dans, derrière et à côté de moi. Depuis trois ans et demi, c'est un voyage incroyable et infinissable, autour d'activités méditatives, énergétiques et corporelles, pour en arriver à laisser, à l'aide de mon maître Reiki et de Julia Cameron (libérer la créativité), mon enfant intérieur, l'être juste et centré, s'exprimer pleinement à travers moi.
J'entreprends alors une année de césure qui me conduit aujourd'hui, le 20/12/2019, depuis Chulilla en Espagne, à écrire la partie, "Mon travail, mon identité", afin d'assumer qui je suis, d'affirmer ce que je souhaite faire et montrer ma construction identitaire et professionnelle aux curieux.
Un jeune homme habité qui habite pleinement son corps, souhaitant partager l'amour de, du soi et accompagner ceux qui le souhaitent  dans ce chemin de vérité afin qu'eux mêmes puissent entreprendre ce qu'ils souhaitent à tous les niveaux, dans toutes les dimensions.

Lucas Giovanni Moreira 
Prêt à servir. 

Partage de lectures